Peur de réussir, peur de l’échec

Aujourd’hui, j’aborde un sujet tabou. La peur de réussir et la peur de l’échec. Un jour où l’autre, nous sommes confrontés à prendre des décisions concernant notre travail, notre famille, notre environnement, etc.

Il est beaucoup plus facile, sans doute, de rester dans ses pantoufles confortables que de prendre une décision qui pourrait nous permettre d’atteindre de plus hauts sommets. Je décortiquerai, dans ce texte, pourquoi nous avons ces comportements envers des décisions importantes dans notre vie.

Avoir peur de l’inconnu

Avoir peur de sortir de sa zone de confort, c’est aussi avoir peur de l’inconnu. Notre cerveau perçoit à ce moment-là du danger. Il n’aime définitivement pas le changement et préfère nettement les routines.

Avoir peur de réussir ou du changement?

Ce n’est pas tant la peur de réussir que la peur de changer qui est en cause. Par exemple, vous pourriez avoir peur de perdre des relations en réussissant. Il est sans doute plus facile de se faire accepter lorsque nous sommes pareils aux autres. Nous avons tous besoin de se sentir aimé et apprécié. Même lorsque nos valeurs ou nos convictions sont mis de côté pour pouvoir rentrer dans le fameux moule.

Je le répète souvent : <Nous sommes la moyenne des 5 personnes que nous fréquentons>. Alors, assurez-vous de bien vous entourer.

Réussir au-delà du moule familial

Réussir, c’est aussi accepter d’être quelqu’un de déloyal envers sa lignée familiale. Je m’explique : Si par exemple, vous êtes, comme moi, une femme issue d’une famille où la femme devait tenir maison, il sera plus difficile de faire carrière ou d’avoir sa propre entreprise. Pourquoi? Simplement, parce que vous avez des blocages conscients et inconscients qui sont nourris par ces paradigmes.

Réussir au-delà de la société

Nous nous limitons souvent dans nos démarches de notre propre réussite. Pourquoi : pour des questions de société, pour ne pas blesser les autres parce qu’ils n’ont pas évolué ou tout simplement par peur de gagner trop d’argent.

Encore en 2019, les hommes se sentent inutiles face à une femme trop indépendante financièrement. Pourtant, la femme a toujours été une entrepreneure. Une vraie gestionnaire de défis à différents niveaux, j’en conviens…

Les 3 grandes peurs face à notre réussite

  1. La peur de ne plus avoir l’attention des autres. On se place rapidement en position de victime. On demande de l’amour, du soutien, des encouragements, etc. Lorsque l’on réussit, on risque de ne plus avoir cette attention des autres. Nous craignons simplement d’être différent, mais aussi d’avoir notre liberté. Un peu paradoxal tout ça… n’est-ce pas?
  2. La peur de ne pas pouvoir assumer toutes les responsabilités qu’implique ce changement. Le fameux syndrome de l’imposteur qui nous persuade que nous ne méritons pas de réussir et d’avoir du succès.
  3. La peur de se montrer tel que l’on est (authenticité). Pour plusieurs, ça revient à se mettre complétement à nu devant les gens.

La peur de l’échec

Nous avons peur d’échouer parce que nous sommes trop perfectionniste. Avez-vous passé votre enfance à faire des choses pour faire plaisir aux autres sans considérer vos valeurs? Si c’est le cas, il est fort à parier que vous continuez ce stratagème même rendu à l’âge adulte. Vous avez peur de décevoir les gens, mais la première personne que vous décevez, c’est malheureusement vous.

La personne perfectionniste va parfois ne pas agir parce qu’elle est certaine qu’il vaut mieux ne rien faire plutôt que de faire quelque chose qui pourrait être médiocre.

C’est pour cela qu’il peut nous arriver d’arrêter un projet et qu’on se met à procrastiner. On doit accepter qu’il sera possible d’échouer en court de route. L’échec fait parti de notre apprentissage. Lorsqu’un enfant apprend à marcher, il tombera plusieurs fois avant de pouvoir faire des pas. La seule différence entre cet enfant et vous, c’est que lui ne lâchera pas tant qu’il n’aura pas réussi.

La vie est un éternel apprentissage. Il est tout à fait normal d’avoir peur, mais on doit apprendre à canaliser cette peur pour nous permettre d’avancer.

Pour augmenter sa confiance en soi, il faut voir que dans chaque échec, il y a une opportunité. Il ne suffit que de la saisir et d’avancer.

La méthode des 5 pourquoi?

Lorsque vous serez en période de doute, utilisez la méthode des 5 pourquoi :

  1. Pourquoi, je veux quitter ma ville? Réponse : Pour être près de la nature.
  2. Pourquoi, je veux être dans la nature? Réponse : Pour être calme.
  3. Pourquoi, je veux être calme? Réponse : La vie en ville ne me convient plus.
  4. Pourquoi? Réponse : La vie en ville me stress.
  5. Pourquoi? (Atteinte de notre véritable motivation) Réponse : J’ai besoin d’espace et de verdure pour respirer l’air pure de la campagne. Me sentir calme et zen.

Le <Pourquoi> s’il est vraiment fort, vous permettra de mettre en place les étapes pour la réussite de ce projet. Également, arrêtez de vous comparer aux autres.

Surtout, n’oubliez pas la recette de la réussite demeure dans notre capacité à bien s’entourer. Notre entourage constitue un outil très puissant. N’hésitez pas à demander de l’aide à des coachs ou consulter des thérapeutes qui pourront vous accompagner dans votre réussite.

Évidemment, si vous pensez que cet article pourrait aider une amie, n’hésitez pas à lui transmettre.

Amitié Nancy xoxo

>